Sungy renforce son équipe dirigeante

Deux jeunes femmes de grande expérience professionnelle ont rejoint Sungy pour renforcer sa direction au niveau commercial et financier.

Nacima Aouissi a été nommée « Responsable Administration et Finances » et Zehour Madi Laouamri « Directrice Commerciale et Communication ».

 Zehour Madi Laouamri a obtenu un diplôme de l’Ecole supérieure de Commerce d’Alger (option Management) en 2005 puis un MBA de ’Université du Québec à Montréal (UQAM) en parallèle de son activité professionnelle.

Elle totalise déjà 14 ans d’expérience dans le secteur associatif, dans les filières du médical et de l’eau puis, pendant les 10 dernières années, dans le domaine de l’énergie. Elle a notamment travaillé dans l’un des plus grands groupes privés algériens de l’énergie électrique en tant que Directrice Commerciale et Marketing. Elle y a géré aussi bien un "business produit" que des projets de centrales électriques en Algérie et en Afrique. « Intégrer l’équipe Sungy est pour moi un nouveau challenge, d’autant plus exaltant que les énergies renouvelables sont dans une phase de fort développement dans toute l’Afrique, et notamment en Algérie », dit-elle.

 Nacima Aouissi est diplômée de l’Université de Sciences économiques d’Alger (option Economie financière). Elle a 21 ans d’expérience dans différents secteurs aussi bien publics que privés. Sa dernière expérience a été de 16 ans dans le secteur public, à la « Caisse de Garantie des Marchés Publics ». Elle y a été chef de service « Gestion trésorerie et budget » puis chef de service « Gestion clientèle ». « J’avais la volonté de changer de secteur et le domaine des énergies renouvelables m’est apparu comme une évidence en raison de son essor et de son impact dans la transition énergétique et la sauvegarde de la planète », dit-elle.

 Nacima et Zehour complètent la direction de Sungy où opèrent déjà Mohamed Sellal, Directeur des Etudes et de l’Innovation, et Farouk Amir, Project Officer Senior. Ils encadrent une équipe de jeunes ingénieurs dynamiques et formés aux technologies solaires les plus innovantes.


Cameroun, Niger, Tunisie : Sungy se projette en Afrique

Sungy s’était concentré jusqu’à présent sur le marché algérien. Il y a trouvé sa place et a fait ses preuves auprès de ses clients, les accompagnant tout au long de la chaîne de valeur du solaire photovoltaïque (pré-études, conception, installation, monitoring et exploitation).

L’expertise de Sungy est désormais demandée au-delà des frontières du marché initial, et c’est à partir de ce centre d’excellence en Algérie que l’entreprise s’ouvre depuis le printemps 2019 à l’international, notamment sur les marchés africains. Ils présentent de très forts potentiels en matière d’énergie solaire. L’électrification y est un enjeu majeur, pour le développement économique, le bien-être des populations et la lutte contre le réchauffement climatique.

Nous avons entamé un plan de développement sur trois premiers pays à haut potentiel : le Cameroun, le Niger et la Tunisie. Nous appliquons toujours la même stratégie, avec toujours la transparence de nos opérations et l’appel systématique à des personnels locaux compétents.


Quand le politique soutient et encourage l’entrepreneur

.Quelle surprise ! Et quelle satisfaction d’entendre des politiques dire à un public d’entrepreneurs du monde entier : « Nous avons besoin de vous pour réaliser les transitions technologiques et rendre la planète meilleure ; investissez chez nous et ailleurs dans le monde, nous allons vous faciliter le travail afin de bénéficier de votre impact positif ». Et le plaisir est encore plus grand quand cet appel s’adresse à une forte proportion de femmes entrepreneures.

Voilà le discours que j’ai entendu à l’occasion du « Global Entrepreneurship Summit » qui s’est tenu à La Haye début juin, organisé par les gouvernements des Etats-Unis et des Pays-Bas.

L’accent était mis sur la nécessité impérieuse d’aider les entrepreneur(e)s à créer leur entreprise et accéder à des investissements au bon niveau. En Algérie, des progrès sont à faire. En Europe, l’accès aux fonds de l’Union européenne relèvent encore du parcours du combattant pour une petite entreprise. Or les fonds d’investissements existent à l’échelle mondiale, qu’ils soient souverains ou privés. Ils sont souvent prêts à financer mais il faut savoir les atteindre.

Je voudrais insister sur la place grandissante des femmes. Elles étaient nombreuses parmi les 2000 participants de 150 pays. La maire de La Haye est une femme, beaucoup des postes ministériels néerlandais sont tenus par des femmes. Et je ne parle pas de la Reine des Pays-Bas ou de la fille de Donald Trump qui étaient là…

Les femmes peuvent changer le monde dans tous les domaines, notamment en Afrique : l’énergie, l’eau, la mobilité, la santé, l’éducation, la lutte contre les pollutions, l’inclusion de tous. C’est une question de choix politique. Il faut faire ce choix.

Myriam Fournier Kacimi – Présidente-fondatrice de Sungy


Sungy au « Global Entrepreneurship Summit » à La Haye

Sur la photo, Mona Keijzer, Secrétaire d’État néerlandaise pour les affaires économiques et la politique du climat, avec Myriam Fournier Kacimi.

Sungy, en la personne de sa présidente-fondatrice, a été invité au grand Sommet mondial de l’entrepreneuriat (tous secteurs) qui se tient dans la capitale des Pays-Bas du 3 au 5 juin.#GES2019

Ouvert par le secrétaire d’Etat américain Michael Pompeo et le Premier Ministre néerlandais Mark Rutte, en présence de la Reine Máxima des Pays-Bas, le Sommet .rassemble des ministres et représentants de près de 150 pays. Les débats leur permettront de prendre en compte les besoins des entrepreneurs dans les politiques nationales et internationales. 

La présence de Sungy dans ces grands forums mondiaux a plusieurs objectifs : s’informer sur les innovations dans les secteurs de l’énergie, mais aussi des réseaux, du numérique, de l’agriculture, du traitement de l’eau, de l’intelligence artificielle ; nouer des relations avec les décideurs mondiaux de la finance et de l’investissement ; affirmer l’essor de l’entrepreneuriat féminin. Sungy mettra ces expériences et ces contacts au service d’un développement solide du solaire photovoltaïque en Algérie et au-delà en Afrique.

Le GES 2019 à La Haye rassemble 1 200 entrepreneurs, venus pour 1/3 des Etats-Unis, 1/3 d’Europe, 1/3 d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine. En outre, 300 investisseurs, 400 experts et représentants de gouvernements, 200 journalistes y participeront, l’accent étant mis sur les secteurs innovants de l’industrie et de la finance.

Dans le domaine de l’énergie, les interventions concernant toute la chaîne : les innovations dans l’exploitation en amont des sources d’énergies durables, les nouveaux marchés du stockage de l’électricité, l’efficacité croissante des services dans la gestion en aval des systèmes énergétiques.

En avril, Myriam Fournier Kacimi avait été speaker au Women Economic Forum, à New Delhi.


Pourquoi Société Générale Algérie, à l'heure du solaire, a choisi Sungy

Mai 2019 - Directeur du Pôle Support et Opérations de SGA, Eric Vigor explique dans le dernier entretien qu'il a accordé, les avantages que l’agence locale de Ghardaïa retire de l’installation de panneaux solaires par Sungy. « La perspective de pouvoir, un jour, s’affranchir des générateurs diesel au profit d’une énergie fiable et propre ne présente que des avantages », souligne-t-il (voir la vidéo sur les avantages du solaire). M. Vigor fait valoir aussi les avantages en termes d’image auprès du public pour conforter l’engagement en matière de responsabilité sociétale et environnementale de SGA. Sungy a apporté son savoir-faire à la fois dans l’étude du projet, l’installation des équipements et le suivi de l’exploitation pour assurer une efficacité maximale (voir la vidéo sur la valeur ajoutée de Sungy). Pour lire l'interview complète cliquez ici.


Le solaire en Inde : vraiment impressionnant !

Du 11 au 16 avril - Je reviens de l’Inde, où j’ai pu constater le formidable développement du solaire photovoltaïque. Ce pays-continent est, avec la Chine, la « locomotive » du solaire, devant les Etats-Unis et l’Europe. Sa capacité installée de quelque 20 GW le place au 6e rang mondial mais c’est le rythme de croissance qui coupe le souffle : 100 % de hausse de 2016 à 2017, un objectif de 100 GW en 2022, de 250 GW en 2030. Et les experts que j’ai rencontrés m’ont dit que ces objectifs seront sans doute atteints quelques années avant. Le plus grand parc du monde est celui de Kamuthi, au Tamil Nadu.L’Inde veut produire 40 % de son électricité avec des énergies renouvelables (solaire, éolien, biogaz, hydraulique) d’ici 2030. Elle dépend aujourd’hui massivement du charbon. Comme ses grandes métropoles croissent de façon vertigineuse, la pollution est devenue un problème majeur de santé publique.
Le Women Economic Forum auquel j’ai assisté a rassemblé à New Delhi plus de 2000 femmes des 5 continents. Quelle joie de rencontrer toutes ces femmes entrepreneures engagées activement pour le développement durable. De l’énergie positive, des couleurs, des sourires et des talents, des performances, pour faire avancer toutes les initiatives positives. Dans ce contraste et cette diversité éblouissante de l’Inde, nous avons retrouvé cette même diversité riche parmi les profils. Des médecins, avocates, cheffes d’entreprises, professeures d’universités, artistes, consultantes bien-être, agricultrices! Nous sommes quelques-unes à avoir été distinguées comme femme d’excellence.
Fière et honorée d’avoir participé à ce Women Economic Forum et de figurer parmi toutes ces femmes qui contribuent à faire en sorte tous les jours que notre monde soit meilleur.

Légende photo : à ma droite Caroline Drummond Chief Executive de LEAF, Linking Environment And Farming, une association qui œuvre à former les agriculteurs à une agriculture raisonnée respectant l’environnement. Et à ma gauche le Dr Harbeen Arora, Global Chairman and founder du Women Economic Forum et CEO de Bioayurveda, produits de soin du corps et compléments alimentaires bio.


Les femmes entrepreneures à l’honneur au Salon SIEERA 2019

8 mars 2019 - Le 2e Salon SIEERA d’Alger a été l’occasion de célébrer la journée internationale des droits des femmes du 8 mars. Mme Fatima Zohra Zerouati, ministre de l'Environnement et des Énergies renouvelables, a distingué des modèles réussis d’entrepreneuriat environnemental réalisés par des femmes. Parmi elles, Myriam Fournier Kacimi, qui a fondé Sungy il y a cinq ans.

En transformant l’énergie solaire en électricité, Sungy contribue à la transition énergétique vers un modèle plus sobre en carbone et donc plus respectueux du climat. Tenue en présence de 120 entreprises algériennes et de 22 sociétés étrangères, la 2e édition du Salon international de l'environnement et des énergies renouvelables a été marqué par la signature de 205 conventions de partenariat entre entreprises et institutions.

Découvrez Sungy en quelques mots

Myriam Fournier-Kacimi, présidente-fondatrice,
présente Sungy et ses solutions solaires clés en main.

Tout savoir sur notre stratégie

Trois partenaires sur une même chaîne de valeur

Toutes les news de Sungy

Restez informé

Pour ne rien manquer de tout ce qui fait l'actualité de Sungy, ses nouveaux contrats, ses nouveaux partenariats, il vous suffit d'entrer votre adresse mail. Vous recevrez très prochainement notre nouvelle newsletter