Trois partenaires sur une même chaîne de valeur...

Ils se sont retrouvés tous les trois à Lyon, à l’occasion de la « journée de l’Algérie » du 31 janvier 2019. Leur entente parfaite est symbolique de ce qui fait la caractéristique des projets d’énergie solaire : la réalité d’une chaîne de valeur, sur le long terme, de la conception à l’installation, du monitoring au perfectionnement. Non, le solaire, ce n’est pas « j’installe et je m’en vais ». C’est une longue relation de confiance. Avec deux principes : qualité et innovation. Entretien croisé entre Sungy (Myriam Fournier Kacimi), Aures Solaire (Hocine Nouacer) et SMA-France (Pascal Richard).

Myriam Fournier Kacimi : "Après deux années entières à étudier le marché algérien, nous avons acquis une conviction : il nous fallait les meilleurs panneaux, « made in Algeria », robustes, pour des conditions climatiques difficiles. Il fallait renverser l’image qui s’était répandue en Algérie selon laquelle « le solaire, ça ne marche pas ». Il ne suffit pas de vendre du matériel, il faut assurer la pérennité du projet. Aures Solaire était le bon partenaire".

Hocine Nouacer : "Nos modules « bi-verre » font que les cellules photovoltaïques qui y sont encapsulées ne bougent pas. Donc leur rendement ne baisse pas. Le principe est le même que dans les doubles vitrages, avec un gaz en sous pression. Nos produits sont durables. Mais il faut des développeurs de projets sérieux pour que nos panneaux donnent tous leurs atouts et il faut travailler dans la durée. Sungy possède ce sérieux".

Pascal Richard : "SMA produit des onduleurs qui transforment le courant continu fourni par le panneau en courant alternatif. Mais au-delà nous développons les applications pour gérer les flux électriques, soit en local, soit pour injection sur les réseaux. Nous avions besoin d’un partenaire fiable pour assurer un bon suivi".

Myriam Fournier Kacimi : "Sungy ne fait pas qu’acheter à des industriels et vendre à des clients. Ce n‘est pas juste une relation fournisseur-acheteur. Il y a un besoin de services à forte valeur ajoutée, tout le long de la chaîne et sur le long terme. Après le design du projet, le choix des équipements, l’ingénierie électrique et l’installation, il y a l’accompagnement. Nous assurons un monitoring à distance, à partir d’ordinateurs ou de portables. Il s’agit aussi d’aider les clients à gagner leur autonomie et assurer eux-mêmes la meilleure efficacité de leur système".

Pascal Richard : "Nous avons conscience de ce besoin d’indépendance des clients, notamment en Algérie où les sites sont distants et où l’utilisateur s’organise pour être lui-même réactif. SMA est là avec Sungy pour former et apporter un soutien à distance et si nécessaire sur site. Cette couche de formation est très importante. Nous avons créé en Allemagne un véritable campus, Solar Academy, qui accueille des personnes du monde entier. Dans les filiales, nous allons aussi à la rencontre des professionnels du secteur pour les former à différents niveaux. Nous l’avons fait avec Sungy".

Myriam Fourier Kacimi : "Oui, et ce n‘est pas une formation « one shot et je m’en vais ». C’est une formation sur la durée pour suivre les évolutions d’un secteur en plein essor". 

Hocine Nouacer : "La question de la formation des cadres et des ingénieurs est essentielle dans notre secteur. C’est la condition pour développer notre activité industrielle. Sinon, nous aurons du mal à répondre à la demande croissante, en Algérie et en Afrique subsaharienne".

Myriam Fourier Kacimi : "SMA est en permanence à la pointe de l’innovation mondiale et Aures Solaire a mis le paquet sur la qualité industrielle. La chaîne de valeur du solaire implique d’autres maillons. Le terrassement, le génie civil, mais aussi des secteurs essentiels comme le câblage. Nous aurons de plus en plus besoin d’entreprises locales de grande compétence".





« Notre technologie bi-verre est unique en Afrique »

Sungy travaille étroitement avec Aures Solaire qui produit en Algérie des panneaux d’une très haute qualité, particulièrement bien adaptés aux conditions climatiques du sud algérien et de l’Afrique. Aures Solaire dispose d’une usine ultra-moderne à Ain Yagout, à Batna, qui emploie 50 travailleurs, dont une majorité d'ingénieurs et de techniciens supérieurs, et qui génère de nombreux autres emplois indirects dans les activités de montage et d'entretien d’unités solaires... Lire l'entretien avec Hocine Nouacer, Président-Directeur général d’Aures Solaire.

"Pour nous, Sungy est un partenaire précieux"

Sungy a conclu en 2018 un partenariat avec le groupe SMA, leader mondial des onduleurs. Créé en Allemagne il y a près de 40 ans, SMA est présent aujourd’hui dans plus de 20 pays. Nous avons demandé à Pascal Richard, Directeur Commercial de SMA France, d’expliquer le positionnement de son groupe et les perspectives du marché algérien..
Lire l'entretien avec Pascal Richard, directeur commercial SMA-France.

Restez informé...

Pour ne rien manquer de tout ce qui fait l'actualité de Sungy, ses nouveaux contrats, ses nouveaux partenariats, il vous suffit d'entrer votre adresse mail. Vous recevrez très prochainement notre nouvelle newsletter